Couchoir toupin

Photo Couchoir toupin

Le couchoir toupin, ou gabieu, est un cône tronqué en bois plein ligneux (souvent en orme ou châtaignier), servant à la confection des cordages. Sa grosseur varie selon celle du cordage à réaliser et sa longueur n’excède guère cinquante centimètres.

Sur son contour, le cochoir (orthographe du dictionnaire de la marine à voile de "Bonnefoux & Paris", éditions de la Courtille) porte de deux à sept cannelures longitudinales assez profondes. Pour le maintenir fermement des deux mains, il est transpercé, à sa plus grande base, pour introduire un manche nommé oreilles. Les cordages des voiliers sont souvent réunis autour d’une âme ; dans ce cas, pour permettre son passage, le couchoir est percé sur toute sa longueur.

On l’emploie dans les corderies au commettage de toutes sortes de cordages. Le couchoir, à cet effet, est placé entre les torons, avant leur réunion, de manière à ce que chacun soit logé dans une cannelure ; il est alors dans une situation horizontale et sa petite base est tournée du côté de la roue. A mesure que les torons se tortillent ou se commettent ensemble, le couchoir s’éloigne graduellement de cette roue par l’effet de la réaction du cordage commencé, et de nouvelles portions des torons se présentent dans les cannelures pour arriver successivement au point où le commettage a lieu.

Cet instrument sert donc à séparer les torons, dont la torsion est considérable, et à les réunir ensuite en un même point ; par conséquent à modérer le tortillement de ces torons, à le rendre, à volonté, plus ou moins serrés et à conduire ces diverses opérations avec régularité.

Catégories :
Métier : Cordier
Usage : Instruments de réglage
Domaine d'activité : Métiers du textile