Faux

Photo Faux

La faux simple (à droite sur la photo), ou faux nue, se compose d’une lame d’acier d’environ soixante centimètres de longueur, large de six à sept centimètres au talon et allant en s’amincissant vers la pointe. Courbée légèrement, cette lame est renforcée à sa partie dorsale et légèrement bombée. Un anneau et un coin servent à la fixer au manche, terminé ou non en béquille, mais pourvu en sa partie médiane d’une poignée.

Les faux simples sont utilisées pour couper les plantes enchevêtrées les unes aux autres comme les fourrages : trèfles, luzernes...

Les faux montées (à gauche sur la photo) sont utilisées pour sectionner les céréales. La faux montée est équipée à la base d’une armature en bois, souvent formée de dents parallèles à la lame, sur laquelle les épis coupés se couchent en douceur. Le faucheur n’a plus qu’à les faire glisser sur-le-champ. Les épis sont ainsi directement regroupés en javelles, d’où son nom de faux javeleuse.

La garniture peut changer de forme selon les régions et est nommée crochet, crocheton, gerbier, harnais ou râteau. Elle est modifiée selon la hauteur des plantes à trancher. Elle peut être amovible.

Etymologie : vient du latin falx. Ancienne orthographe : faulx.

Catégories :
Métier : Faucheur
Usage : Outils de coupe
Domaine d'activité : Agriculture