Machine à parer le cuir

Photo Machine à parer le cuir

Parer, c’est amincir la peau suivant les besoins du travail.

En reliure, la parure facilite le remplissage sur les cartons, donne plus d’aisance à l’ouverture des mors ; de plus, elle allège le bord des plats.

Le principal organe de la machine à parer est le couteau-cloche monté sur un axe horizontal. Près de lui tourne en même temps à la mise en marche une meule d’affûtage qu’on lui approche suivant les besoins.

Devant la partie supérieure de la lame circulaire se trouve le galet d’entraînement actionné au moyen d’un levier. Ce galet, sur lequel la peau se déplace, a un axe également horizontal, mais perpendiculaire à celui du couteau ; il se trouve au plus près de ce dernier, sans le toucher, et lui présente une courbure identique.

Au-dessus du cylindre se trouve une pièce mobile : le pied-presseur, dont il existe différents modèles utilisés suivant la parure à obtenir une coupe parallèle (dédoublage, mosaïque) ou en biseau (remplis, élagage).

Pour parer le long d’un bord, on limite la largeur avec une équerre de guidage.

La condition essentielle d’une bonne parure à la machine est le tranchant parfait du couteau.

Catégories :
Métier : Apprêteur de peaux
Usage : Outils de coupe
Domaine d'activité : Métiers du cuir