Pince à coudre de gantier

Photo Pince à coudre de gantier

La pince à coudre du gantier est une sorte d’étau à pied qui a pour fonction (comme celle du cordonnier) de maintenir pendant leur couture les pièces à assembler.

La pince est constituée de deux mâchoires d’acier, l’une fixe et l’autre mobile. Le mors est garni de dents sur toute sa longueur. Ces dents servent de guide à l’aiguille pour assurer la régularité du point de couture.

Ces mâchoires sont maintenues entre deux flancs d’acier. L’une est fixée par deux rivets et l’autre par un seul, autour duquel elle pivote. Cette mâchoire mobile est plaquée contre celle qui est fixe par un puissant ressort, serré par boulonnage.

Les extrémités de ces flancs sont encastrées dans une traverse en bois (noyer) qui est assemblée en porte à faux, par tenon et mortaise, à un pied en chêne. Ce pied est fixé à un socle en bois.

L’ouverture de la pince s’effectue par pression sur une pédale, fixée au socle et reliée à la mâchoire par un fil de fer rigide. Le déhanché du pied par rapport aux mâchoires sert à compenser l’effort de traction exercé par la pédale pour ouvrir la pince.

Pour travailler, la gantière est assise face à sa pince, le mors perpendiculaire à elle, pédale à droite. Pour une meilleure visibilité de la couture à effectuer, les mâchoires remontent légèrement vers l’arrière.

Dans la région de Romans cet instrument, comme le rouet dans d’autres, se retrouvait dans bien des chaumières.

Catégories :
Métier : Gantier
Usage : Outils de prise et de maintien
Domaine d'activité : Métiers du cuir