Pince hémostatique

Photo Pince hémostatique

La pince hémostatique, ou pince à forcipressure, est un instrument chirurgical servant à pincer les vaisseaux pour empêcher l’hémorragie.

Cette pince a été inventée par Jules Émile Péan (1830-1898), brillant opérateur français qui a doté la chirurgie d’un grand nombre d’instruments nouveaux.

Elle se compose de deux branches qui s’articulent et se désarticulent facilement et qui, formant ressort, se bloquent au moyen d’une petite crémaillère.

Elle porte aussi le nom de pince de Halstead. Cette appellation lui vient de William Stewart Halsted, chirurgien américain (1852-1922) surtout connu comme l’un des pionniers de l’asepsie et de l’anesthésie chirurgicales et pour avoir mis au point plusieurs procédés opératoires, parmi lesquels la mastectomie radicale appliquée au cancer du sein.

Il en existe de taille et de forme diverse : à tenon et crémaillère, à tenon et agrafe, à longs mors flexibles…

Le clamp, ou clam, est une variété de grande pince hémostatique à mors large.

La forcipressure (du lat. forceps et de presser), c’est le procédé consistant à supprimer une hémorragie, en aplatissant les parois d’une artère entre les deux mors d’une pince. On l’emploie soit temporairement au cours d’une opération, en attendant d’opérer la ligature du vaisseau, soit à titre définitif, auquel cas il suffit de maintenir la pince pendant 24 à 48 heures, suivant l’importance du vaisseau.

Catégories :
Métier : Chirurgien
Usage : Outils de prise et de maintien
Domaine d'activité : La santé