Vilebrequin

Photo Vilebrequin

Le vilebrequin est un outil au moyen duquel on imprime un mouvement de rotation à une mèche, pour percer le bois et les métaux.

Il se compose d’un bâti en forme de C, dont la partie centrale sert de poignée tournante, d’un fût porte-mèche et à la partie supérieure, d’un appui.

Cet appui est :

Dans ce cas, le fût est terminé par une pointe émoussée qui vient s’appuyer dans les trous d’une plaque en bois ayant des évidements. Cette plaque porte le nom de conscience, parce qu’elle est placée sur la poitrine, siège du cœur et de la conscience. Elle a aussi pour nom ventre à percer. Il en existe de toute sorte de forme.

Cet outil a remplacé progressivement à partir du XVème siècle la tarière que les charpentiers utilisaient depuis le XIème siècle. La rotation du vilebrequin permet de creuser avec plus de régularité qu’avec la tarière, qui a un mouvement lent avec arrêts.

Sur l’image, dans l’ordre : deux vilebrequins d’un type particulier aux chaisiers, un vilebrequin à pomme tournante, un vilebrequin à fût et pommeau en bois, deux vilebrequins à pomme tournante.

Étymologie : vilebrequin vient du Hollandais wimbelkin.

Catégories :
Métier : Chaisier, Menuisier, Tonnelier
Usage : Outils de forage
Domaine d'activité : Métiers du bois